La dermatite atopique chez le bébé ou l’enfant est très fréquente : en moyenne, un bébé sur cinq est concerné. De plus, cette forme d’eczéma intervient souvent très tôt, généralement dès les premiers mois qui suivent la naissance.

Pour soulager votre bout de chou, il est donc primordial d’agir au plus vite !

Pourquoi bébé fait-il de l’eczéma ?

Les facteurs déclenchant la dermatite atopique peuvent être multiples. En revanche, tous sont liés à une défaillance immunitaire. Concrètement, cela signifie que l’épiderme de votre bébé ne réagit pas comme il le devrait.

De 0 à 2 ans, sa jolie peau lisse est en pleine construction. Elle doit s’épaissir et se solidifier pour constituer une véritable barrière contre les bactéries et les agressions extérieures. Mais, à ce stade, elle est encore très fragile. L’eau contenue dans la peau peut s’évaporer et les allergènes y pénétrer, ce qui peut causer des infections.

Les symptômes qui doivent vous alerter

Bébé pleure souvent et a du mal à dormir ? Votre enfant se gratte en permanence ? Attention, il souffre peut-être d’eczéma !

Voici certains signes qui peuvent vous aider à identifier cette pathologie :

Une sécheresse excessive de la peau

À l’exception des plis et du siège, vous constatez que votre enfant a une peau très sèche. Même en l’absence d’autres symptômes, cela doit éveiller votre vigilance.

Regardez notamment les zones les plus sujettes aux poussées de dermatite atopique chez bébé : les mains, les coudes, le visage et le dos des genoux.

Les démangeaisons

La réaction inflammatoire provoque une irritation de l’épiderme, ce qui cause d’importantes démangeaisons.

La qualité de vie de bébé va alors se dégrader : il pleure beaucoup et a tendance à mal dormir la nuit. De plus, il lui est quasiment impossible de ne pas se gratter. Il risque alors d’augmenter la virulence des poussées et même d’infecter sa peau.

Les rougeurs

Elles apparaissent plus tard, le plus souvent entre 3 et 6 mois après la naissance. Ces plaques rouges, à tendance squameuses, sont révélatrices de la dermatite atopique chez bébé. Elles peuvent parfois suinter et se couvrir de croûtes. Ces lésions sont toujours associées à des démangeaisons : là encore, observez votre enfant pour voir s’il se gratte ou non.

En cas de doute, n’hésitez pas à consulter un dermatologue ou à en parler avec votre médecin généraliste. Dans la mesure où la dermatite atopique impacte la qualité de vie et peut même affecter la confiance en soi de votre enfant, il est primordial de réagir le plus tôt possible. Ce professionnel de santé saura aussi vous rassurer et répondre à toutes vos questions.

Les solutions pour apaiser la dermatite atopique de bébé

Commencez par changer de lessive et par supprimer tous les produits chimiques qui peuvent irriter la peau de votre enfant. Il peut s’agir notamment des assouplissants, des shampoings, des bains moussants… Ces produits contiennent en effet des détergents très allergisants. Contrairement aux idées reçues, il faut savoir que la dermatite atopique n’est jamais provoquée par un manque d’hygiène ! Laver la peau à outrance va au contraire favoriser l’apparition des poussées ou aggraver leur intensité.

Privilégiez les produits doux et naturels, et optez pour des soins (lotions, crèmes ou onguents) à base d’émollients pour hydrater la douce peau de votre bébé. Ils vont contribuer à restaurer la fonction cutanée et donc à éloigner ou à atténuer les poussées.

Ensuite, appliquez le traitement prescrit par votre médecin. En effet, il existe différents stades de dermatite atopique et vous n’avez pas les compétences pour les identifier. De plus, certains médicaments sont délivrés uniquement sur ordonnance.

Généralement, si vous suivez bien les indications, un corticoïde est suffisant. Appliqué localement, via une crème, il va soulager rapidement votre bébé.

Pour les eczémas atopiques modérés ou intenses, les immunomodulateurs comme le Protopic produisent également de bons résultats. Il y a toutefois un grand débat concernant leur impact sur le long terme. Suite à certains cas de lymphomes et de cancers cutanés, le laboratoire Astellas Pharma Europe conseille de ne pas administrer ce type de traitement chez les enfants de moins de 2 ans. Au-delà de cet âge, le dosage doit être adapté pour être plus léger : seule le Protopic 0,03% pommade est autorisé (source). Cet avis a été validé par l’Agence nationale de Sécurité du Médicament et des Produits de Santé (ANSM).

Laisser un commentaire

Dooderm