Peux-tu te présenter et nous raconter ton parcours ?

Je m’appelle Melody, j’ai 23 ans, je suis actuellement étudiante en journalisme et j’ai été diagnostiquée comme souffrant d’une dermatite atopique il y a quelques années. La maladie est apparue brutalement, du jour au lendemain, sur le moment je n’ai pas su mettre le mot exact. Mon père a eu des problèmes similaires en étant plus jeune, nous avons pu en parler ensembles.

Est-ce que la maladie t’empêche de faire certaines choses au quotidien ? 

J’avoue que j’ai auparavant eu du mal à l’assumer car c’est difficile de s’exposer quotidiennement au monde sachant que l’on a ces traces indélébiles sur le visage. J’essayais de cacher mes rougeurs avec du maquillage, sans succès… J’avais un gros manque de confiance en moi.  Mais au fil du temps, j’ai effectué un travail sur moi-même : j’ai réussi faire la part des choses et aujourd’hui ça va beaucoup mieux !

As-tu remarqué que certains facteurs ou périodes aggravent ta dermatite atopique ? 

Dans mon cas, il n’y a pas vraiment de périodes, c’est tout au long de l’année. Je me réveille chaque jour avec des signes visibles sur le visage, il y a quelques moments d’accalmie mais les rechutes sont souvent difficiles. J’ai remarqué que des facteurs comme la fatigue ou le stress accentuent mes crises.

Est-ce que ton entourage est au courant ?

C’est un sujet sur lequel je n’aime pas trop m’étendre, seul mon entourage très proche est au courant (famille, certains amis…).

Un message positif à nous transmettre concernant la maladie ?

J’ai souffert de dermatite pendant des mois voire des années avant que je trouve récemment un moyen de contrer la maladie. J’avais essayé tout type de crèmes qui n’ont jamais fonctionné (en tout cas pas durablement) avant qu’une dermatologue spécialisée me donne un traitement très efficace que je suis encore aujourd’hui .

Il existe certaines solutions. Mon traitement fonctionne à merveille, ça a changé ma vie !

Quelques conseils ou astuces pour les personnes qui vont te lire ?

Il ne faut pas désespérer, ne baissez pas les bras ! C’est une maladie difficile à combattre mais il faut s’accrocher et surtout essayer de rester positif au maximum face à cette épreuve, aucune situation n’est irréversible ! 

Laisser un commentaire

Dooderm