Comment faire le lien entre allergie et eczéma ? Contrairement aux idées reçues, l’association entre les deux n’est pas systématique (source).

Ainsi, une rougeur associée à une brûlure est plutôt le signe d’une irritation, et ne fait pas intervenir le système immunitaire. L’eczéma allergique, lui, aura plutôt tendance à démanger. Mais les deux types d’eczémas (irritatif et allergique) peuvent survenir en même temps !

La bonne attitude à avoir est donc d’aller consulter un dermatologue afin de déterminer l’origine de la cette inflammation cutanée.

Qu’est-ce que l’eczéma de contact allergique ?

Il y a une relation entre allergie et eczéma lorsque vous souffrez d’intenses démangeaisons 24 à 48h après avoir été en contact avec l’allergène.

Généralement, l’inflammation de la peau se traduit par l’apparition soudaine de plaques rouges, un dessèchement de la peau, des croûtes, des vésicules… et vous éprouvez aussi un furieux besoin de vous gratter !

Il faut bien comprendre que l’allergie ne survient pas du jour au lendemain : c’est le contact répété, même de façon infime, avec la substance allergisante qui a finit par déclencher cette réaction.  Il peut ainsi s’écouler plusieurs jours, voire plusieurs années, avant l’apparition des premiers symptômes.

En revanche, quand l’allergie est déclarée, il suffit d’une petite goutte de produit pour déclencher immédiatement un eczéma.

Le dermatologue va donc commencer par effectuer des tests-diagnostics pour s’assurer que votre inflammation de la peau est bien allergique.

Comment identifier l’agent allergène ?

Si la relation entre allergie et eczéma est démontrée, une phase d’enquête minutieuse va débuter. Elle est délicate car n’importe quel produit peut être à l’origine des symptômes : de la farine pour un boulanger, du parfum, un composant de votre lessive, un rouge à lèvre, une crème hydratante (même hypoallergénique !), un textile, un vernis à ongle…

Le dermatologue va donc commencer par passer au crible toutes vos habitudes de vie : les produits que vous utilisez habituellement (beauté, ménage, hygiène…), votre environnement professionnel, vos loisirs, les matières des vêtements que vous portez tous les jours ou pour faire du sport, … Il peut aussi vous interroger sur les habitudes de votre conjoint. En effet, vous pouvez développer une allergie à son parfum, son after-shave ou son gel douche.

Ensuite, le dermatologue va  appliquer des patchs-tests sur votre peau. Son objectif : tenter de déclencher une réaction épicutanée avec l’agent allergène afin de déterminer la source du problème. Solvants, additifs, conservateurs, nickel (très présent dans les bijoux bon marché)… l’inflammation peut avoir de multiples sources !

Comment guérir de cette allergie ?

Il n’y a pas de guérison à proprement parler. Dans l’éventualité où le lien entre allergie et eczéma est avéré, votre système immunitaire ne reviendra jamais en arrière.

En revanche, il y a une façon simple d’en finir totalement avec cette gêne très désagréable : supprimer de votre quotidien l’allergène qui déclenche les crises.

Il y a deux scénarios possibles :

  • L’allergène a été identifié et éliminé : comptez 10 à 15 jours en moyenne pour retrouver une peau resplendissante.
  • L’allergène n’a pas pu être identifié : à vous de faire des tests en supprimant/changeant les produits de votre quotidien pour éviter que votre eczéma ne devienne chronique. En attendant, apaisez au maximum votre peau en suivant à la lettre le traitement prescrit par le dermatologue. Pensez aussi aux vêtements ou accessoires contenant du fil d’argent, qui vont contribuer à atténuer significativement les démangeaisons.

Que faire en cas de rechute ?

Comme votre allergie ne disparaît pas, il y a toujours de forts risques de rechute. Si vous êtes à nouveau exposé, l’inflammation cutanée ne tardera pas à apparaître.L’idéal est donc d’avoir toujours avec soi une crème à base de cortisone, qui vous sera prescrite par un dermatologue.

Si vous n’en avez plus au moment de la crise, pas de panique ! Allez dans une pharmacie et demandez un crème à base d’hydrocortisone (exemple : Apaisyl). Elles sont moins efficaces, mais au moins elles sont vendues sans ordonnance.

Il y a aussi une autre alternative, totalement naturelle, pour calmer les démangeaisons. Il vous suffit de diluer une goutte d’huile essentielle de camomille matricaire et/ou de camomille romaine dans une noix de lait pour le corps et de l’appliquer doucement sur votre peau.

De plus, pour soulager durablement votre peau, privilégiez les savons doux non irritants (ex : pains surgras vendus dans les magasins bio ou dans les parapharmacies). En cas de lésions suintantes, il est préférable d’utiliser des solutions antiseptiques ou des gels antibactériens.

Enfin, lorsque votre peau est très sèche, pensez à utiliser tous les jours, matin et soir, une crème réparatrice puissante (exemple : Cicalfate, Xeracalm…). Elles sont vendues sans ordonnances dans les pharmacies.

Laisser un commentaire