Savez-vous qu’il peut y avoir un lien entre eczéma et alimentation ? D’après l’Assurance Maladie, environ 3% des adultes et 6% des enfants souffrent d’allergies alimentaires. Une tendance qui va en augmentant.

Ainsi, dans les 2 à 48 h après l’ingestion de l’aliment allergène, d’importantes démangeaisons peuvent survenir sur la peau mais aussi au niveau du palais et/ou de la gorge.

De plus, si vous souffrez déjà de dermatite atopique, certaines habitudes alimentaires peuvent contribuer à déclencher des crises d’eczéma en augmentant l’acidité de la sueur ou en déclenchant une réaction inflammatoire.

Zoom sur les bons réflexes anti-démangeaisons :

 

Si vous souffrez d’allergie alimentaire

Le mieux est d’aller voir un allergologue. Il pourra réaliser des tests cutanés afin de déterminer rapidement l’aliment à l’origine des troubles.

Vous pouvez aussi mener votre propre enquête en adaptant vos menus. Voici quelques aliments qui sont souvent impliqués lorsqu’il y a un lien entre eczéma et alimentation :

  • le lait de vache (sous toutes ses formes : beurre, crème, fromages…)
  • les œufs
  • les poissons et les crustacés
  • certains fruits et légumes : le céleri, les tomates, les fraises, les pêches, les agrumes
  • les poissons et les crustacés
  • l’arachide et tous les aliments qui en contiennent (cacahuètes…)

Conseil bonus pour votre bébé : L’allaitement jusqu’à 6 mois, surtout s’il y a des antécédents de dermatite atopique dans la famille, permet de diminuer les risques d’allergies alimentaires de bébé. Introduisez tardivement, et seulement un par un, certains aliments dans ses repas : les œufs et le poisson (après 12 mois), ainsi que tous les oléagineux (après 3 ans).

Si vous souffrez de dermatite atopique

Il est indispensable d’avoir une bonne alimentation quand on souffre de dermatite atopique. Au-delà de la composition des repas, qui doit être équilibrée (il faut inclure des féculents, des légumes et des matières grasses), il faut réduire ou supprimer les aliments pouvant aggraver l’eczéma.

Limitez la consommation de sucre

D’abord, traquez les produits sucrés : les gâteaux et les viennoiseries, les jus de fruits et les sodas, les desserts lactés et les flans, les céréales (goûter et petit-déjeuner), les compotes industrielles (à moins qu’elles ne soient sans sucres ajoutés)…

Ensuite, apprenez à repérer le sucre dans les produits salés et les plats industriels. Si vous regardez attentivement la liste des ingrédients, vous verrez qu’il se cache partout: dans le jambon, la mayonnaise, les soupes, les saucisses/les merguez, les plats surgelés ou en conserves… Il peut aussi porter différents noms : amidon de maïs (ou autres amidons), fructose, caramel, sirop, lactose… Un bon indicateur : la teneur en glucides du produit.

Choisissez les bonnes matières grasses

Pour atténuer le lien entre eczéma et alimentation, il faut veiller à changer certaines (mauvaises) habitudes.

A bannir (au maximum) : le beurre cuit, la margarine (cuite ou non), la crème fraîche cuite, les huiles standard, et la cuisine industrielle.

A privilégier pour continuer à se faire plaisir et prendre soin de soi : la cuisine faite maison, le beurre cru, la crème fraîche crue, l’huile première pression à froid pour les vinaigrettes et la cuisson (dans ce cas, optez pour l’huile d’olive).

Réduisez l’acidité de votre corps

Douleurs abdominales, sensations d’inconfort, troubles du transit… Si vous souffrez de colopathie fonctionnelle (aussi appelée syndrome de l’intestin irritable), l’acidité de votre corps augmente. Or, l’acidité et la dermatite atopique ne font pas bon ménage !

La solution :

  • Dissociez la prise de fruits et légumes et celle des féculents (riz, pâtes, pain, pommes de terre…).
  • Diminuez la consommation des aliments contenant du gluten (pain, semoule, pâtes, bière, harissa…)

Baissez votre consommation de lait de vache

Le lait de vache peut déclencher des crises d’eczéma car votre organisme peut mal supporter le lactose (il cause des troubles digestifs), les acides gras saturés (nocifs pour le corps) et les protéines qu’il contient (elles sont une source importante d’allergies ou d’intolérance).

Par conséquent, contentez-vous de manger des yaourts, 10 à 20 grammes de beurre cru par jour, et une petite portion de fromage de temps en temps.

Laisser un commentaire