L’alimentation est notre première médecine ! Ce que nous mangeons a souvent un impact sur notre santé. Mais est-ce aussi le cas avec l’eczéma du cuir chevelu ? En cas de relation entre les deux, quels sont les aliments à privilégier et ceux qu’ils vaut mieux éviter ?

Voici tout ce qu’il faut savoir sur le lien entre alimentation et eczéma du cuir chevelu.

L’alimentation a-t-elle un impact sur l’eczéma du cuir chevelu ?

Dans Allo Docteurs, un magazine sur la santé diffusé sur France 5, le Dr Bruno Matard est formel :  » Il n’y a aucun argument pour penser qu’il y ait un rapport direct ou même indirect avec l’alimentation. »  Il précise aussi que « la dermite séborrhéique est une maladie dont la cause n’est toujours pas bien comprise malgré tous les travaux réalisés. »

En clair : en l’état actuel des choses, on ne sait rien (ou presque !) sur les causes de l’eczéma du cuir chevelu.  Parmi les facteurs susceptibles de déclencher une dermite (ou dermatite) séborrhéique, l’Assurance Maladie cite toutefois l’obésité et l’abus chronique d’alcool.

Au-delà de ces facteurs aggravants, comment expliquer alors que certaines personnes témoignent d’une nette amélioration de l’eczéma de leur cuir chevelu lorsqu’elles soignent leur alimentation  ?

Probablement car la dermatite séborrhéique peut être confondue avec la dermatite atopique. Il arrive aussi que ces deux pathologies surviennent ensemble. Or, la dermatite atopique, qui peut aussi toucher le cuir chevelu, est très réactive à l’alimentation.

Adopter une bonne hygiène alimentaire est donc loin d’être inutile ! En prime, au-delà de l’eczéma du cuir chevelu, c’est l’ensemble de votre santé qui va nettement s’améliorer.

Les aliments à privilégier et ceux à éviter au maximum

A la base de toute alimentation saine, il y a… les légumes. Ils doivent être les stars de votre assiette. Le Programme National Nutrition Santé préconise de consommer au moins 5 fruits et légumes par jour. Vous pouvez les cuisiner sous différentes formes, à vous de vous faire plaisir : à la vapeur, poêlés, en gratins, en tartes… laissez votre créativité s’exprimer !

Consommer des fruits et des légumes permet aussi d’augmenter votre consommation de fibres. Et c’est tant mieux ! Elles sont en effet indispensables pour prendre soin de votre système digestif. Pour compléter cet apport, optez pour les légumineuses (lentilles, haricots blancs….) et les céréales (riz, pâtes…).

Enfin, faites le plein d’acides gras essentiels (oméga-3 et 6) et de vitamines E en mangeant des noix, des amandes non blanchies, de l’huile d’olive, du poisson, des œufs, des avocats, des sardines…

A contrario, évitez le plus possible les graisses saturées et les sucres : plats industriels,  viennoiseries,  beurre cuit, crème fraîche cuite, jus de fruits, gâteaux…

Quand les allergies s’en mêlent

Il arrive que l’eczéma du cuir chevelu, lorsqu’il est lié à une dermatite atopique, soit aggravé par des allergies ou des intolérances alimentaires.

Le gluten ou le lactose sont souvent la cause de nombreux maux, mais d’autres produits peuvent être responsables des démangeaisons comme l’arachide, les œufs, les crustacés… Le problème est que les personnes ayant une peau sensible ignorent souvent qu’elles souffrent d’une allergie alimentaire.

Pendant quelques temps, vous avez donc intérêt à noter vos menus et à observer dans les heures qui suivent si vous avez une poussée d’eczéma du cuir chevelu (ou sur une autre partie du corps). Cela vous aidera à identifier l’origine du problème.

N’oubliez pas non plus que certains aliments irritants peuvent se trouver de façon indirecte dans les produits que vous consommez ! Le lactose, par exemple, est présent dans le lait, le beurre, les yaourts et les fromages, mais aussi dans les gâteaux, les pâtisseries et d’autres préparations (les sauces carbonara, certaines sauces tomates, etc…).

Avoir un regard bienveillant sur l’eczéma du cuir chevelu

Il y a souvent un sentiment de honte, provoqué par la visibilité des pellicules, associé à l’eczéma du cuir chevelu. Les personnes qui en souffrent redoutent le regard des autres. Elles ont aussi tendance à culpabiliser, en ayant l’impression de mal faire (hygiène alimentaire ou corporelle, …).

Pourtant, tout le monde peut être concerné ! Il n’y a aucune raison de culpabiliser. Commencez par aller voir un dermatologue : il posera un diagnostic précis sur votre dermatite (atopique ou séborrhéique).

A partir de là, vous pourrez modifier ou non votre alimentation. Dans tous les cas, il faudra aussi traiter votre cuir chevelu en appliquant un shampoing et des soins adaptés, ainsi qu’en limitant tous les facteurs irritants (coloration, sèche-cheveu à haute température, etc).

Laisser un commentaire

Dooderm