Le stress est-il la principale cause de l’eczéma et du psoriasis ? Parmi les clichés qui entourent les problèmes de peau, il y a souvent l’idée que « tout est dans la tête ». Pourtant, la réalité est nettement plus complexe et, en fonction de votre pathologie, la situation va être très différente. Le stress peut d’ailleurs intervenir uniquement après l’apparition de la maladie, lorsque la qualité de vie est altérée par les démangeaisons et les rougeurs. Ce qu’il faut retenir : L’apparition du psoriasis et de l’eczéma est multifactorielle. Il va y avoir des facteurs de déclenchement, des facteurs favorisants et des facteurs d’entretien.  Le stress n’est qu’un élément parmi d’autres, même s’il est important de le prendre en compte. Car oui, il y a des solutions pour mieux vivre avec l’eczéma et le psoriasis.

Psoriasis et Stress

L’origine exacte du psoriasis est encore indéterminée à ce jour. Il n’y a qu’une seule certitude : il s’agit d’une maladie auto-immune. Certains facteurs ont cependant été identifiés comme constituant un terrain favorable à l’apparition de la maladie. – La Génétique Dans 30 à 40% des cas en moyenne, il y a des antécédents familiaux de psoriasis. Toutefois, même si cette maladie est héréditaire, tous les membres de la famille ne sont pas concernés. Ces prédispositions génétiques, associées à un autre élément (stress, alcool, tabac, règles, traumatisme affectif…), expliquent souvent les poussées de psoriasis. – Le Stress Physique Le psoriasis peut être une réaction à une « agression » physique : la prise de médicaments (des béta-bloquants par exemple), un acte chirurgical, une infection (exemple : une angine à streptocoques chez un enfant), une blessure… – Le Stress Psychique Qu’on se le dise : le psoriasis n’est pas lié, en soi, à une fragilité psychique. Le terme « stress » est aussi un peu trop général. Derrière ce mot fourre-tout se cachent des situations diverses : l’angoisse ou l’anxiété, la fatigue nerveuse… Il est donc important de bien identifier l’origine du « stress psychique », car les réponses à apporter ne seront pas les mêmes en fonction des situations.

Eczéma et Stress

Il existe plusieurs types d’eczémas : l’eczéma variqueux, l’eczéma atopique, l’eczéma de contact… Le stress est parfois totalement étranger à l’apparition de l’eczéma. Par exemple, l’eczéma de contact est une réaction allergique à un produit en contact avec votre peau (un parfum, un pansement, le nickel contenu dans les bijoux fantaisie…). Dans ce cas, il n’y a aucun lien avec votre état psychique et les poussées d’eczéma. Il y a donc différentes causes à l’eczéma : la génétique, une allergie de peau, une réaction à un facteur environnemental (eau chlorée, savon…), une allergie alimentaire… En revanche, le stress va jouer un rôle déterminant dans le déclenchement des crises, surtout si vous souffrez d’eczéma atopique. Une mauvaise gestion des conflits et des tensions accentue ainsi les poussées de plaques rouges et de démangeaisons. Votre corps exprime le désarroi psychologique éprouvé intensément. Dans ce cas, vous devez agir à différents niveaux. D’abord, appliquez scrupuleusement le traitement prescrit par votre dermatologue. En parallèle, modifiez votre hygiène de vie pour éviter certains facteurs aggravants. Enfin, et c’est fondamental, il faut travailler sur la gestion de vos émotions. Concernant ce dernier point, il existe plusieurs méthodes qui produisent d’excellents résultats :
  • L’hypnose ericksonienne,
  • La méditation,
  • Le sport,
  • La sophrologie,
  • L’art thérapie,
  • Ou encore l’accompagnement par un psychologue (il va vous aider à exprimer ce que vous ressentez).

Le stress causé par l’eczéma et le psoriasis

L’eczéma et le psoriasis sont des pathologies qui ont un impact sur la qualité de vie. D’abord, il y a le poids du regard des autres. Les maladies de peau se remarquent et, comme elles sont mal connues, elles véhiculent une image négative. L’entourage se montre parfois maladroit, surtout lorsque certains clichés perdurent. Les personnes concernées par l’eczéma et le psoriasis vont alors avoir tendance à se renfermer et à s’isoler. Ensuite, il y a la gêne causée par les démangeaisons incessantes. Lutter contre l’envie permanente de se gratter est très usant moralement. L’apparition d’une nouvelle poussée est vécue comme une grande source de stress.  Or c’est un cercle vicieux, puisque le stress finit d’aggraver la crise. Enfin, il y a les troubles liés au manque de sommeil. En fonction de l’importance de l’eczéma et du psoriasis, certaines personnes peuvent avoir des difficultés à s’endormir. D’autres sont réveillées la nuit par l’intensité des démangeaisons. Dans ce cas, utiliser un linge de lit adapté  ou un masque apaisant apporte un vrai confort grâce à l’action apaisante du fil d’argent. Le risque de symptômes dépressifs et anxieux étant avéré, il est donc vivement recommandé de parler du mal-être ressenti avec un professionnel (psychologue, médecin…). Des associations spécialisées (comme l’Association Française de l’Eczéma) aident aussi à libérer la parole et à briser l’isolement des personnes touchées par l’eczéma et le psoriasis.

Laisser un commentaire

Dooderm