Psoriasis du cuir chevelu, eczéma, dermite séborrhéique… ou simples pellicules ? Il n’est pas toujours évident de faire la différence entre les nombreuses pathologies qui peuvent irriter ou et démanger !

Voici quelques conseils pour mieux identifier et soulager le psoriasis du cuir chevelu :

 3 signes qui doivent vous alerter

Les pellicules « naturelles » sont causées par une desquamation du cuir chevelu. Petites et fines, elles peuvent être sèches ou grasses. Mais dans tous les cas, il n’y a pas lieu de s’alarmer : même si elles sont disgracieuses, il suffit le plus souvent de quelques applications d’un shampoing anti-pelliculaire et d’une alimentation équilibrée pour les faire disparaître.

Le psoriasis du cuir chevelu va prendre une forme différente :

  • Les plaques rouges, que vous ne voyez pas toujours, sont couvertes d’épaisses squames blanchâtres. La desquamation prend donc la forme de grosses pellicules (on les surnomme souvent « flocons »).
  • Comme il s’agit de lésions, vous allez souffrir de démangeaisons continues et parfois de saignements.
  • Quand vous touchez votre cuir chevelu, vous sentez sous vos doigts ces plaques épaisses. Elles forment parfois une véritable carapace … et certaines personnes en ont jusque sur le front, la nuque et derrière les oreilles.

Vous vous reconnaissez dans ces symptômes ? Il est donc temps de passer à l’étape suivante : consulter un professionnel de santé.

Confirmer la présence d’un psoriasis du cuir chevelu

Le psoriasis n’est pas une maladie honteuse ! Il n’y a aucune raison de culpabiliser ou de ne pas oser en parler.

Le meilleur réflexe à avoir est de prendre rendez-vous avec un dermatologue.

Cette consultation est indispensable, d’abord pour poser le bon diagnostic : le psoriasis du cuir chevelu et la dermite séborrhéique se ressemblent beaucoup. Vous pouvez donc vous tromper et aggraver la crise si vous n’appliquez pas le traitement adapté.

Ensuite, le dermatologue vous proposera des soins en fonction de votre pathologie. En effet, les facteurs susceptibles de déclencher ou d’aggraver le psoriasis peuvent être très différents d’une personne à l’autre. Il peut s’agir du stress, mais aussi d’une réaction à certains médicaments, de la consommation de tabac ou d’alcool, des règles, de facteurs infectieux…

Les bons traitements au bon moment

Bonne nouvelle : il existe désormais des traitements éprouvés qui peuvent vous soulager durablement et efficacement !

Le dermatologue peut ainsi vous prescrire :

Un traitement local

Les lotions à base de vitamine D ralentissent considérablement la prolifération des cellules déclenchant la formation des plaques rouges (on les appelle des « kératinocytes »).

Le dermatologue peut parfois vous prescrire en complément une lotion à base de cortisone, destinée à calmer l’inflammation.

Un traitement général

Le traitement global a de fréquents et nombreux effets secondaires. Le dermatologue va donc le prescrire uniquement pour les formes les plus invalidantes du psoriasis.

Le médicament le plus souvent utilisé est le méthotrexate. S’il offre de bons résultats, il suppose aussi un réel suivi de l’état de santé du patient via une prise de sang (NFS et bilan hépatique) car il peut avoir des conséquences sur le sang et le foie.

Parmi les traitements très répandus, il y a aussi d’autres médicaments (ex : la ciclosporine) et les biothérapies qui se réalisent toujours sous surveillance médicale (elles peuvent provoquer des infections ou même des troubles psychiques).

L’importance du mental pour bien vivre votre psoriasis

Comme le psoriasis est une maladie chronique,  votre dermatologue va vous donner des explications détaillées pour vous aider à l’apprivoiser.

Il va en effet falloir procéder à des changements dans votre quotidien pour irriter le moins possible votre cuir chevelu. Vous devrez par exemple apprendre à choisir des produits d’hygiène beaucoup plus doux (shampoings, brosse à cheveux…) ou à tenir votre sèche-cheveux éloigné de votre tête (20 cm minimum).

Et s’il vous arrive de vous sentir découragé, pas de panique ! Ne restez pas isolé et parlez-en à des professionnels de santé. Vous pouvez contacter votre dermatologue, votre médecin généraliste ou même des associations spécialisées pour trouver de bons conseils et vous sentir écouté.

De plus, si votre psoriasis a tendance à prendre trop de place dans votre vie, il y a aussi des solutions. Lorsque vous n’osez plus sortir, si vous ne vous reconnaissez plus, ou si vous avez le sentiment de ne pas vous en sortir, votre médecin peut vous prescrire une psychothérapie. Toujours de courte durée, elle va vous aider à accepter la situation et à renouer avec la sérénité.

Laisser un commentaire

Dooderm